image

RÉSILIENCE DES PETITES ENTREPRISES

PARTAGER CETTE PAGE

CONTRIBUTEURS Reconstruire en mieux grâce à l’égalité

Ville Skinnari, Ministre de la Coopération au développement et du commerce international, Finlande

© Hanna Öunap-Kehitys Lehti

Voilà un peu plus d’un an, la COVID-19 assénait au monde un coup de massue phénoménal. Il est vite devenu manifeste qu’un défi sans précédent nous attendait.

Le premier impact, les décès causés par la pandémie, est terrible. L’impact économique, selon les premières estimations, s’annonçait effrayant. Avec le temps, ces estimations ont été revues à la baisse, mais n’en demeurent pas moins préoccupantes.

La Finlande s’est jointe aux efforts mondiaux pour combattre la pandémie et ses effets négatifs, en y consacrant 83 millions d’euros, y compris en aide humanitaire.

Renforcer la résilience des entrepreneurs

Les entrepreneurs sont l’épine dorsale de l’économie. Le secteur privé génère neuf emplois sur dix, dont la majorité est fournie par les micros, petites et moyennes entreprises. Dans les pays en développement, ces dernières opèrent surtout dans le secteur informel.

Les restrictions adoptées pour enrayer la pandémie ont sévèrement impacté le secteur privé. Le ralentissement des flux commerciaux et les risques largement accrus des investissements se sont traduits par une réduction des flux de capitaux vers les pays en développement. Pour y remédier, la Finlande a considérablement augmenté en 2020 le capital social de Finnfund, l’institution finoise de financement du développement, ainsi que sa capacité à absorber les risques.

Parmi ses domaines d’intervention, la Finlande entend appuyer le développement d’un environnement propice aux affaires, la connexion des petites entreprises aux chaînes de valeur locales et internationales, et l’intégration régionale en Afrique. Notre coopération avec le Centre du commerce international (ITC) pour renforcer la Zone de libre-échange continentale africaine en est un parfait exemple. Il s’agit de construire ensemble la résilience économique.

© Kehitys Lehti

L’égalité des genres menacée par la pandémie

Les effets de la pandémie se font différemment ressentir selon le genre, comme le montre en ces temps difficiles la précarité de l’emploi dans le secteur des services. Les femmes et les filles réclament une attention particulière de notre part, si nous voulons aider les pays en développement à surmonter la crise sanitaire et à s’en remettre.

Les femmes entrepreneures des pays en développement sont au cœur de l’action de la Finlande, et l’ITC est notre premier partenaire multilatéral. En ce sens, notre contribution à l’ITC de cinq millions d’euros sur la période 2020-2021 est spécifiquement dédiée à l’appui aux femmes et à la jeunesse.

Le rôle moteur de l’ITC pour relier trois millions de femmes entrepreneures aux marchés d’ici à la fin de cette année est significatif. Le programme SheTrades réussit à renforcer des chaînes de valeur internationales au sein desquelles des entreprises dirigées ou détenues par des femmes peuvent trouver des clients et des opportunités d’affaires. Il nous faut, ensemble, aller plus loin encore, et encourager les compagnies européennes à s’associer avec les femmes entrepreneures modestes des pays en développement.

La coopération avec les femmes ne relève pas d’un altruisme, c’est du business. Les compagnies réhaussent bien leur image de marque grâce aux certificats de commerce équitable et de durabilité – s’approvisionner auprès d’entreprises dirigées par des femmes aura le même effet. Il est temps d’avancer et d’intégrer davantage ces entreprises.

© Kehitys Lehti

image

Palais des Nations, 1211 Geneva 10, Suisse Tel. +41-22-7300-388 Internet: www.intracen.org

Le Centre du commerce international est l’agence conjointe de l’Organisation mondiale du commerce et des Nations Unies.

Copyright: Centre du commerce international, sauf mention contraire