image

RÉSILIENCE DES PETITES ENTREPRISES

PARTAGER CETTE PAGE

© JMK Foods Ltd.

Financements à l’horizon !

Entretien avec Fatimata Kallon, propriétaire de JMK Foods Limited

Pour créer une entreprise, il vous faut un accès aux financements.

Fatimata Kallon, dont l’exploitation agricole est en Sierra Leone, explique au Forum du commerce international comment la survie d’une microentreprise dépend d’abord de son accès aux financements.

Comment êtes-vous arrive à la tête de JMK Foods Limited ?

Je suis veuve avec trois enfants, et je vis dans l’Est de la Sierra Leone. J’ai repris la plantation d’huile de palme à la mort de mon mari, en 2014. Avec mon fils aîné, Johnny Mannah Kallon, nous avons transformé la petite exploitation agricole gérée à titre individuel en une société privée à responsabilité limitée. Nous pensions que cela nous permettrait d’obtenir des fonds ou un accès à des financements, mais malheureusement, encore aujourd’hui nos principales sources de financement sont d’ordre privé – à savoir nos fonds propres ou ceux de notre proche famille.

© JMK Foods Ltd.

Pourquoi est-il si difficile pour une entreprise comme la vôtre d’accéder aux financements ?

Pour créer une entreprise, il vous faut un accès aux financements. C’est là le premier défi. La raison pour laquelle nous n’obtenons pas de fonds externes de la part d’investisseurs ou d’institutions financières est qu’ils considèrent notre activité comme trop risquée, car nous n’avons pas de garantie à offrir, ni de plan commercial viable à proposer, ou de compétences en gestion financière à faire valoir.

Même si vous avez la chance d’obtenir l’accord d’une banque ou d’une institution de microfinance, rien que les termes et conditions suffisent à vous décourager d’emblée. Les taux d’intérêt sont très élevés et les périodes de remboursement très courtes. C’est pourquoi, jusqu’ici, nos seules sources de financement ont été nos fonds propres et ceux de notre famille.

Fatimata Kallon, propriétaire de JMK Foods Limited

J’espère que le plan d’activité va nous permettre d’améliorer notre solvabilité et notre compétitivité.

© JMK Foods Ltd.

© JMK Foods Ltd.

Ce serait formidable que mon équipe puisse suivre d’autres formations en gestion commerciale, en comptabilité, en budgétisation, en déclaration financière et fiscale.

En quoi la formation de l’ITC Boot camp sur l’accès aux financements a-t-elle été utile ?

Le Boot camp m’a permis d’améliorer mes connaissances en comptabilité, en marketing, en planification commerciale, en conformité aux lois nationales et en planification fiscale. Leur mise en pratique va certainement améliorer ma capacité d’accès aux financements.

© JMK Foods Ltd.

Pendant la formation, vous avez conçu un plan d’activité – qu’est-ce que cela va changer ?

J’espère que le plan d’activité va nous permettre d’améliorer notre solvabilité et notre compétitivité. Cela pourrait éveiller l’intérêt des banques et des institutions de microfinance.

© JMK Foods Ltd.

Y a-t-il d’autres formations ou solutions qui vous permettraient d’améliorer votre production ?

Ce serait formidable que mon équipe puisse suivre d’autres formations en gestion commerciale, en comptabilité, en budgétisation, en déclaration financière et fiscale, et sur la manière de nous préparer pour d’éventuels investisseurs. Nos formateurs nous ont promis que notre entreprise bénéficierait de diagnostics financiers et non financiers. Nous devrions aussi bénéficier d’un accompagnement sur la manière de mettre en œuvre le plan d’amélioration qui sera tiré des dia-gnostics.

Comment voyez-vous votre entreprise dans deux ans ?

Pour l’instant, notre objectif principal est que JMK Foods Limited puisse opérer de manière conti-nue sans devoir interrompre ses activités à cause d’un manque de fonds. Nous souhaitons lever davantage de capitaux pour accroître notre capacité de production, avec de nouveaux équipements et en achetant des matériaux bruts. Notre production pourrait doubler et passer de deux barils et demi à cinq barils par jour. Si nous y parvenons, nous pourrions atteindre notre objectif d’exporter dans un proche avenir.

La formation sur l’accès aux financements citée ci-dessus a été organisée dans le cadre du programme de l’ITC d’Appui à la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest, déployé en Sierra Leone et financé par l’Union européenne.

AUTRES ENTRETIENS

L’avenir radieux des petites entreprises fidjiennes

image

Palais des Nations, 1211 Geneva 10, Suisse Tel. +41-22-7300-388 Internet: www.intracen.org

Le Centre du commerce international est l’agence conjointe de l’Organisation mondiale du commerce et des Nations Unies.

Copyright: Centre du commerce international, sauf mention contraire