image

RÉSILIENCE DES PETITES ENTREPRISES

PARTAGER CETTE PAGE

L’avenir radieux des petites entreprises fidjiennes

Entretien avec Craig Strong, Directeur général de Investment Fiji

© Investment Fiji

« Aimez nos locaux » stimule les micro-entrepreneurs désireux de mettre à profit leurs compétences spécifiques pour créer leur propre affaire.

Le Forum du commerce international s’est entretenu avec le Directeur général de l’agence de promotion des investissements et du commerce des Fidji, Investment Fiji, sur la manière dont les petites entreprises de ce petit État insulaire du Pacifique ont survécu à la crise des exportations, et sur leurs plans pour s’assurer qu’elles survivent encore longtemps.

À quoi ressemble l’appui aux petites entreprises aux Fidji, surtout en matière de services de promotion des exportations ?

Le Gouvernement fidjien a procédé à d’importants changements fiscaux et politiques afin de stimuler l’économie et de restaurer la confiance. Face à la tendance internationale de délocaliser les chaînes de montage et de fabrication, les Fidji ont décidé de s’imposer comme une destination de premier choix en proposant de nouveaux avantages. Plusieurs réformes vont permettre d’améliorer l’environnement des affaires, surtout pour les micros, petites et moyennes entreprises (MPME), telles que la finalisation de la loi sur les MPME, et le renforcement de la loi sur la coopération grâce aux projets de loi et autres amendements sur les investissements. Une autre initiative pour appuyer la croissance des petites entreprises est de supprimer les licences commerciales, dont les procédures sont jugées trop fastidieuses. Intitulée Love our Locals [« Aimez nos locaux » – NDLR], cette initiative stimule les micro entrepreneurs désireux de mettre à profit leurs compétences spécifiques pour créer leur propre affaire.

© Investment Fiji

Craig Strong, Directeur général de Investment Fiji

© Shutterstock.com

Le Ministère du commerce, des échanges internationaux, du tourisme et des transports, à travers son Projet pour l’entrepreneuriat des jeunes, offre jusqu’à 30 000 dollars aux jeunes entrepreneurs faisant preuve d’innovation. En parallèle, les exportateurs, nouveaux et existants, bénéficient de la Stratégie nationale d’exportation pour renforcer leur compétitivité et l’ajout de valeur, diversifier leurs exportations et ainsi croître sur certains marchés étrangers ciblés. Avec l’appui financier du Gouvernement australien, la Fédération fidjienne Commerce & employeurs est devenue la première organisation du secteur privé à proposer un programme d’accélération commerciale, au travers de mentorats individuels et d’activités en réseau. Ce programme doit améliorer la compétitivité des secteurs agricole et industriel. En outre, d’autres initiatives promeuvent également la croissance des petites entreprises. Nous proposons aussi aux MPME une plateforme pour les aider à se préparer l’export, avec des programmes de renforcement des compétences, des ressources en ligne, des expositions commerciales virtuelles et un réseau international étendu.

© Investment Fiji

Quelle est l’aide apportée aux petites entreprises par Investment Fiji pour assurer leur résilience face à la crise liée à la COVID-19 ?

Avec l’éruption de la COVID-19, nous avons dû revoir nos stratégies et pousser pour renforcer la résilience des exportateurs locaux. Grâce au programme de la Fédération fidjienne Commerce & employeurs, nous avons développé un guide des exportations pour aider les petites entreprises émergentes à se préparer à l’export. Les collaborations avec les parties prenantes locales et internationales ont permis d’organiser des séminaires en ligne de renforcement des compétences et des expositions commerciales virtuelles, qui ont assuré la promotion des produits fidjiens sur les marchés internationaux. Nos conseillers en exportation maintiennent un contact régulier avec les petites entreprises, à travers des formations, des séminaires en lignes sur la connexion aux marchés, des mises en relation avec les principales agences concernées par la validation et les obstacles rencontrés à l’export, des visites sur site et des entretiens de suivi.

Avec l’éruption de la COVID-19, nous avons dû revoir nos stratégies et pousser pour renforcer la résilience des exportateurs locaux.

© Investment Fiji

© Investment Fiji

Dans le cadre de nos stratégies de redressement durable, les investissements intérieurs sont essentiels pour pouvoir élargir notre base économique.

Comment voyez-vous la situation des petites entreprises du Pacifique dans un monde post-pandémique ?

De notre point de vue, les petites entreprises ont toute notre attention. Nous pensons que les piliers du redressement sont la croissance des exportations, les investissements intérieurs directs et les investissements étrangers directs. Nous élargissons aussi notre base économique de secteurs clefs, tels que l’agriculture, la pêche, la foresterie, le tourisme, l’économie numérique, le transport maritime, l’industrie et les infrastructures. Nous cherchons à investir de manière holistique. Dans le cadre de nos stratégies de redressement durable, les investissements intérieurs sont essentiels pour pouvoir élargir notre base économique. Il nous faut nous assurer de mettre en relation les investisseurs actuels avec des entreprises capables de croître dans ces différents secteurs.

AUTRES ENTRETIENS

Financements à l’horizon !

image

Palais des Nations, 1211 Geneva 10, Suisse Tel. +41-22-7300-388 Internet: www.intracen.org

Le Centre du commerce international est l’agence conjointe de l’Organisation mondiale du commerce et des Nations Unies.

Copyright: Centre du commerce international, sauf mention contraire