image

LA JEUNESSE : NOTRE PRÉSENT POUR UN MEILLEUR AVENIR

PARTAGER CETTE PAGE

© ITC

Les jeunes leaders africains façonnent le futur du commerce

Entretien avec Mohammed Kerkulah Jeune leader, YALDA Libéria

Avec une zone de libre-échange pouvant bénéficier directement aux jeunes africains, les jeunes leaders doivent se concentrer sur l’entrepreneuriat.

Le Forum du commerce s’est entretenu avec Mohammed Kerkulah, jeune leader libérien et entrepreneur social, sur la manière dont les jeunes leaders et la Zone de libre-échange continentale africaine vont façonner le futur de la jeunesse africaine dans le commerce.

Quels sont les bénéfices pour les jeunes de la Zone de libre-échange continentale africaine?

Cette zone de libre-échange vise à intégrer l’ensemble de la région dans un marché unifié, avec un PIB combiné de $2 500 milliards et une population supérieure à un milliard d’individus, dont 60 % ont moins de 25 ans.

Selon les projections, la jeunesse africaine devrait atteindre 460 millions d’individus d’ici à 2050. Cela représente un défi pour l’Afrique, mais ouvre aussi des opportunités. Une fois pleinement instaurée, la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) va générer de nouvelles opportunités d’emploi en faveur de la jeunesse africaine.

Toutefois, les jeunes leaders doivent prendre conscience du rôle vital qui est le leur, pour s’assurer du déploiement complet de cette zone de libre-échange, sans quoi les bénéfices seront limités. La jeunesse doit donc s’engager activement dans des rôles de leader tout en cultivant l’esprit d’équipe, et se lancer dans l’entrepreneuriat.

© ITC

Quel est le rôle des jeunes leaders, hommes et femmes, dans la construction d’un meilleur futur pour les jeunes entrepreneurs?

Avec une zone de libre-échange pouvant bénéficier directement aux jeunes africains, les jeunes leaders doivent se concentrer sur l’entrepreneuriat. Il leur faut former et préparer les jeunes entrepreneurs, faciliter la création d’entreprises opérées par des jeunes, et renforcer la collaboration régionale.

Pour que tous aient une chance, ces formations doivent intégrer savoir-faire et savoir-être. Le succès de la ZLECAf dépend de la jeunesse, et de ce fait, la jeunesse africaine doit être préparée à se l’approprier et à la promouvoir.

© Mohammed Kerkulah

Mohammed Kerkulah Jeune leader, YALDA Libéria

En quoi la transformation numérique de l’Afrique contribue t-elle à créer des opportunités économiques pour les jeunes?

La transformation numérique de l’Afrique va réduire le chômage. Elle va faciliter l’expansion rapide de l’entrepreneuriat des jeunes, notamment au travers de start-up et d’activités indépendantes.

Malheureusement, les progrès de la plupart des économies africaines comme le Libéria sont extrêmement lents en raison de contraintes d’infrastructures : un accès limité à un réseau électrique stable, des abonnements internet onéreux, des connexions lentes et instables, et des équipements numériques coûteux et mal maîtrisés.

© Mohammed Kerkulah

© ITC

Pour résoudre ces difficultés, les gouvernements peuvent intervenir dans quatre domaines: 1) Améliorer l’infrastructure des communications pour assurer l’accès internet et des connexions sûres; 2) Rendre l’équipement numérique abordable et réduire le prix de l’abonnement internet; 3) Enseigner les compétences numériques dans les écoles ; et 4) Introduire un système fiscal spécifique pour l’économie numérique.

Comment vos réseaux exploitent-ils les effets multiplicateurs pour créer de l’emploi?

Au Libéria, l’Alliance des jeunes pour le leadership et le développement en Afrique (YALDA) forme la jeunesse à l’entrepreneuriat. Nous renforçons également les capacités des étudiants universitaires grâce à notre formation préparatoire à l’emploi.

Quels sont les trois bénéfices principaux que les jeunes entrepreneurs peuvent tirer de YALDA?

Grand promoteur de la ZLECAf, YALDA fournit aux jeunes africains de l’information, un accès aux financements et des ressources éducationnelles. En outre, l’Alliance a développé la campagne « Umoja Africa Campaign » dont le but est d’impliquer les jeunes dans la ZLECAf pour s’assurer de sa pleine mise en œuvre.

Depuis plusieurs années, YALDA propose des séminaires en ligne pour sensibiliser à la zone de libre-échange, en favorisant la concurrence entre jeunes entrepreneurs, tout en ouvrant l’accès aux financements et aux opportunités éducationnelles.

© Mohammed Kerkulah

Mohammed Kerkulah est le fondateur et P-DG de Global Opportunities Network (GONET). Avec son équipe, il cherche à renforcer les capacités des jeunes et à leur fournir des opportunités de carrière au niveau mondial.

Mohammed est Associé régional adjoint pour l’Afrique de l’Ouest chez YALDA International, et Président de YALDA Libéria. Il a récemment représenté le Libéria au Programme de bourse pour les jeunes leaders d’Afrique de l’Ouest, à Accra, dont il est sorti diplômé après un an. Il poursuit sa troisième année d’étude en travail social à l’université du Libéria.

Mohammed est un jeune leader visionnaire et un entrepreneur social débutant, œuvrant à forger une jeunesse de leaders éthiques et d’entrepreneurs sociaux pour assurer un futur durable. Il est renommé pour son slogan, Together, we lead (Ensemble, nous menons), et demeure persuadé qu’un leadership collectif pourra transformer l’Afrique et le monde.

AUTRES ENTRETIENS

Plus forts ensemble avec Ye!

L’avenir radieux des petites entreprises fidjiennes

Financements à l’horizon !

image

Palais des Nations, 1211 Geneva 10, Suisse Tel. +41-22-7300-388 Internet: www.intracen.org

Le Centre du commerce international est l’agence conjointe de l’Organisation mondiale du commerce et des Nations Unies.

Copyright: Centre du commerce international, sauf mention contraire